Thèmes

éléments afrique cadre background roman homme message soi moi éléments neige pub pensées société poésie société

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Mes news (3)
· News du bled (2)

Rechercher
Articles les plus lus

· Le Modèle de Shannon et Weaver (1949)
· Le Modèle de Shannon et Weaver (1949)
· J'ai mal pour l'Afrique
· ça chauffe au pays
· C'est grave!!!!!!!!!!!!!!

 

Statistiques

Date de création : 23.02.2011
Dernière mise à jour : 16.09.2011
5 articles


Le Modèle de Shannon et Weaver (1949)

Publié le 16/09/2011 à 15:38 par ronnymissone Tags : cadre background roman homme message soi moi éléments neige pub pensées société poésie

MODÈLE DE SHANNON ET WEAVER (1949)Roman;">

Roman;"> 

Roman;">Shannon était un ingénieur,Weaver, un philosophe. Leur préoccupation essentielle était de régler les problèmes de transmission télégraphique : le signal devait arriver au niveau de la cible dans l'état le plus proche de ce qu'il était au niveau de la source. Ce signal peut être affecté ou brouillé, voir déformé par un phénomène de bruit. La communication est réduite à la transmission d'une information.

Roman;">SOURCE - MESSAGE -(bruit)- CODAGE - DÉCODAGE - MESSAGE - DESTINATAIRE

Roman;">AVANTAGES : ce modèle va mettre en lumière les facteurs qui vont perturber la transmission de l'information (bruit).

Roman;">INCONVÉNIENT: c'est un schéma simpliste qui ne peut s'appliquer à toute les situations de communications. Il ignore la pluralité des récepteurs. Il laisse de coté les éléments psychologiques et sociologiques. Il y a absence de boucle de rétroaction.

Roman;"> 

LE MODÈLE DE HAROLD D.LASSWELLRoman;">

Roman;"> 

Roman;">Il fut l'un des premiers à s'intéresser à la communication de masse. Selon lui, on peut décrire "convenablement une action de communication en répondant aux questions suivantes " : Qui, dit quoi, par quel canal, a qui et avec quel effet ? "

Roman;">- QUI : correspond à l'étude sociologique des milieux et organismes émetteurs (motivation de communiquer).
- DIT QUOI : se rapporte au message, à l'analyse de son contenu.
- PAR QUEL CANAL: désigne l'ensemble des techniques qui à un moment donné et pour une société déterminée, diffusent à la fois l'information et la culture.
- A QUI : vise l'audience, les publics avec des analyses selon des variables (âges, sexe...)
- AVEC QUEL EFFET : suppose une analyse des problèmes d'influence du message sur l'auditoire.

Roman;">Le modèle de Lasswell conçoit la communication comme un processus d'influence et de persuasion.

Roman;">AVANTAGES : L'intérêt essentiel de ce modèle est de dépasser la simple problématique de la transmission d'un message et d'envisager la communication comme un processus dynamique avec une suite d'étapes ayant chacune leur importance, leur spécificité et leur problématique. Il met aussi l'accent sur la finalité et les effets de la communication.

Roman;">LES LIMITES : Il s'agit d'un modèle assez simpliste. Le processus de communication est limité à la dimension persuasive. La communication est perçue comme une relation autoritaire. Il y a absence de toute forme de rétroaction, et le contexte sociologique et psychologique n'est pas pris en compte .

Roman;">Avec ces 2 modèles, la communication est vue comme un processus linéaire centré sur le transfert d'informations. De plus, ils présentent des situations de communication dégagées de tout contexte. Ces modèles sont tirés des héritiers d'une tradition psychologique (Béhavioristes). Le rôle de l'émetteur et du récepteur sont totalement différenciés. Le récepteur est considéré comme passif, ce qui est tronqué car il existe une inter-influence entre l'émetteur et le récepteur.

Roman;">DE NOUVEAUX CONCEPTS

Roman;">En introduisant le notion de contexte et de Feedback, certains chercheurs ont tenté de corriger les défauts de ces premiers modèles.

Roman;"> 

MODÈLE DE RILEY& RILEY

Roman;"> 

Roman;">Dans ce modèle, les auteurs nous rappellent que nous sommes des individus qui appartiennent à des groupes. Le communicateur et le récepteur sont donc restitués dans des groupes primaires (familles, communauté, petits groupes...). Ces groupes primaires sont des groupes d'appartenance, ils influent la façon de voir et de juger. Ces groupes évoluent eux-mêmes dans un contexte social dont ils dépendent.

Roman;">L'avantage de ce modèle, c'est l'apparition d'une boucle de rétroaction entre l'émetteur et le récepteur qui montre l'existence d'un phénomène de réciprocité, d'une inter-influence entre les individus en présence.

Roman;">LE FEED-BACK (les travaux de Wiener sur la cybernétique)

Roman;">Le feed-back désigne le réaction du récepteur au message émit et son retour vers l'émetteur. Cette notion de Feed-Back a permis aux chercheurs en sciences-sociales, de franchir un pas en passant d'une vision linéaire de la communication, à la conception d'un processus circulaire. On distingue 2 formes de Feed-Back : le Feed-Back positif et le Feed-Back négatif. Le Feed-back positif est celui qui conduit à accentuer un phénomène avec un effet boule de neige (énervement entre 2 personnes). Le Feed-back négatif peut être considéré comme un phénomène de régulation qui tend à maintenir la relation dans un état de stabilité et d'équilibre.

Roman;">L'ÉCHANGE LANGAGIER

Roman;">L'intérêt essentiel des linguistes, c'est d'avoir rompu avec le perception mécaniste. Ils ont montré que la communication impliquée de nombreux facteurs remplissant des fonctions diversifiées qui concourent tous à la signification du message.

L'APPORT DE JAKOBSON

Roman;"> 

Roman;">Le modèle de Jakobson développe une réflexion sur le message dans le communication verbale.
Ce modèle est composé de 6 facteurs : le destinateur; le message; le destinataire; le contexte; le code; le contact.

Roman;">.

Roman;"> 

Roman;">Le message suppose un codage et un décodage, d'où l'introduction du facteurcode.
Le contact est la liaison physique et psychologique entre l'émetteur et le récepteur.
Le contexte est l'ensemble des conditions sociales.

Roman;">La principale originalité de ce modèle, c'est qu'a ces 6 facteurs correspond 6 fonctions:

Roman;">La fonction expressive : Consiste à informer l'émetteur sur la personnalité de celui qui transmet le message : volonté d'exprimer les pensées, les critiques à leur égard (communication de crise).

Roman;">La fonction conative: cette fonction va efforcer le destinateur à agir sur le destinataire (inciter à écouter, à agir, à émouvoir). Cette fonction apparaît clairement dans les situations ou la finalité de la communication est de faire agir le destinataire, dans le sens souhaité par le destinateur.(Avec Carrefour, je positive)

Roman;">La fonction phatique : cette fonction est relative au contact. Elle permet de provoquer et de maintenir le contact. ( Utilisée dans la publicité, elle est souvent visuelle, couleurs flashy. Il peut s'agir aussi des figures de rhétoriques.)

Roman;">La fonction métalinguistique : Cette fonction s'exerce lorsque l'échange porte sur le code lui-même et que les partenaires vérifient qu'ils utilisent bien le même code. Cette fonction consiste donc à utiliser un langage pour expliquer un autre langage. Fonction de traduction. (est-ce que vous me suivez ?) (Dans une publicité, un slogan écrit en anglais dans une pub française, rappel l'origine de la marque.)

Roman;">La fonction référentielle : Cette fonction est orientée vers le contexte dans la mesure ou c'est de lui que va dépendre le message.

Roman;">La fonction poétique : Ne se limite pas à la seule poésie, car tous message est expressif. Cette fonction se rapporte à la forme du message dans la mesure ou elle a une valeur expressive propre.(Puis-je me permettre d'emprunter votre crayon ? - File moi ton crayon - peux tu me passer ton crayon?)

Roman;">En analysant ces 6 fonctions du langage, dont Jakobson dit qu'elles "ne s'excluent pas les unes les autres,
mais que souvent elles se superposent" on peut remarquer que :
- 3 d'entre elles ( expressive - conatif - phatique ) sont du domaine du langage analogique, c'est à dire de la relation.
- Les 3 autres (référentielle - métalinguistique - poétique ) sont du domaine du langage digital, c'est à dire du contenu.

Roman;"> 

Roman;"> 

Roman;"> 

Roman;">LEURS THÉORIES

Roman;">Pour eux le langage est, de par sa fonction fait pour communiquer et avoir une influence sur les autres.

Roman;">Ferdinand de Saussure développa surtout 3 thèmes :

Roman;">- la définition du concept de langue : un système complexe,
- la liaison du signifiant et du signifié : penser c'est parler, écrire ou articuler des sons par le moyen d'un code en général. Les idées ne préexistent pas à leur mise en forme par la langue, celle-ci est "un système de signes distincts correspondant à des idées distinctes",
- la sémiologie étudie la culture en tant que communication et elle concerne l'ensemble des messages subordonnés à des codes sous-jacents (langue ou plus largement convention culturelle).

Roman;">LES IDÉES :

Roman;">- Il n'y a pas de réception passive des messages mais construction permanente d'un cadre subjectif,
- On ne peut pas ne pas communiquer,
- La communication est un champ scientifique,
- La meilleure façon d'améliorer la communication c'est de métacommuniquer.

Roman;">LES LIMITES :

Roman;">- La communication s'impose comme valeur cadre, comme fin en soi et non comme moyen,
- Attention trop soutenue au comportement,
- Privilégie la représentation subjective et ne souligne pas suffisamment le compromis avec les déterminismes sociaux qui est à la base des stratégies complexes des individus.

Roman;">Les applications :

Roman;">- Idéologie de la communication,
- Méthodologie du changement (thérapie familiale),
- Projet,
- Gestion des ressources humaines.

Roman;">Théorie de la communication.

Roman;">Ils partent de 3 hypothèses :

Roman;">- La communication existe dans les processus relationnels et interactionnels.
- Tout comportement a une valeur communicative (y compris le silence).
- Les troubles psychologiques provoquent des perturbations de la communication.

Roman;">Les concepts de la systémique permettent ensuite d’analyser le message dans son contexte, dans l'ensemble des relations qui composent le système. Rétroaction, régulation (concepts empruntés à la cybernétique).

Roman;">La théorie des systèmes peut s'appliquer à l'homme mais aussi à l'économie car il y a une interaction entre l’offre et la demande.

Roman;"> Sommes-nous dans une société de l'information ou de la communication ?

Roman;">D'après Daniel Bell, nous sommes dans une société post-industrielle où le secteur tertiaire est devenu dominant. En conséquence l'information joue un rôle plus important que la communication, mais celle-ci tend de plus en plus à prendre le dessus. En effet :

Roman;">-        Roman;">on l'enseigne,
- il y a des formateurs,
- elle est inscrite dans les manuels,
- elle est entrée, il y a une dizaine d'année dans les entreprises : pour mieux vendre (service commercial) et pour mieux recruter (service des ressources humaines : on recrute sur les qualités humaines plus que sur le profil du vendeur),
- on cherche à faire en sorte que, dans les équipes, il n'y ait plus que des "communicants".

Roman;">-        Le mot " information " a 2 sens. L’un étymologique : informer c’est donner une forme à une matière, organiser ; l’autre plus courant : c’est communiquer un message, une connaissance.

Roman;"> 

Roman;">(Shannon & Weaver model of communication)

Roman;"> History and Orientation

Roman;">One of the first designs of the information theory is the model of communication by Shannon and Weaver. Claude Shannon, an engineer at Bell Telephone Laboratories, worked with Warren Weaver on the classic book ‘The mathematical theory of communication’. In this work Shannon and Weaver sought to identify the quickest and most efficient way to get a message from one point to another. Their goal was to discover how communication messages could be converted into electronic signals most efficiently, and how those signals could be transmitted with a minimum of error. In studying this, Shannon and Weaver developed a mechanical and mathematical model of communication, known as the “Shannon and Weaver model of communication”.

Roman;"> 

Roman;">According to the theory, transmission of the message involved sending information through electronic signals. “Information” in the information theory sense of the word, should not be confused with ‘information’ as we commonly understand it. According to Shannon and Weaver, information is defined as “a measure of one’s freedom of choice when one selects a message”. In information theory, information and uncertainty are closely related. Information refers to the degree of uncertainty present in a situation. The larger the uncertainty removed by a message, the stronger the correlation between the input and output of a communication channel, the more detailed particular instructions are the more information is transmitted. Uncertainty also relates to the concept of predictability. When something is completely predictable, it is completely certain. Therefore, it contains very little, if any, information. A related term, entropy, is also important in information theory. Entropy refers to the degree of randomness, lack of organization, or disorder in a situation. Information theory measures the quantities of all kinds of information in terms of bits (binary digit). Redundancy is another concept which has emerged from the information theory to communication. Redundancy is the opposite of information. Something that is redundant adds little, if any, information to a message. Redundancy is important because it helps combat noise in a communicating system (e.g. in repeating the message). Noise is any factor in the process that works against the predictability of the outcome of the communication process. Information theory has contributed to the clarification of certain concepts such as noise, redundancy and entropy. These concepts are inherently part of the communication process.

Roman;">Shannon and Weaver broadly defined communication as “all of the procedures by which one mind may affect another”. Their communication model consisted of an information source: the source’s message, a transmitter, a signal, and a receiver: the receiver’s message, and a destination. Eventually, the standard communication model featured the source or encoder, who encodes a message by translating an idea into a code in terms of bits. A code is a language or other set of symbols or signs that can be used to transmit a thought through one or more channels to elicit a response in a receiver or decoder. Shannon and Weaver also included the factor noise into the model. The study conducted by Shannon and Weaver was motivated by the desire to increase the efficiency and accuracy or fidelity of transmission and reception. Efficiency refers to the bits of information per second that can be sent and received. Accuracy is the extent to which signals of information can be understood. In this sense, accuracy refers more to clear reception than to the meaning of message. This engineering model asks quite different questions than do other approaches to human communication research.

Shannon’s model represents the process by which communication takes place via electronic media.  Messages are broadcast as signals, subjected to various sources of noise (e.g., static interference), picked up by suitable receivers (e.g., radio, TV), and thereby conveyed to the intended audience.



DERNIERS ARTICLES :
Le Modèle de Shannon et Weaver (1949)
MODÈLE DE SHANNON ET WEAVER (1949)   Shannon était un ingénieur,Weaver, un philosophe. Leur préoccupation essentielle était de régler les problèmes de transmission télég
Le Modèle de Shannon et Weaver (1949)
MODÈLE DE SHANNON ET WEAVER (1949)   Shannon était un ingénieur,Weaver, un philosophe. Leur préoccupation essentielle était de régler les problèmes de transmission télég
J'ai mal pour l'Afrique
Douala, 24 février 2011 En tant qu'africain, la crise ivoirienne est une situation qui m'écoeure. une fois de plus, Laurent Gbabgo obnubilé par la conservation à tout pri
ça chauffe au pays
Douala, 23 février 2011 Dis donc, à cause de mes soucis j'ai oublié de dire que ça chaufe au pays. Certaines formations politiques (Sdf, Manidem, la Nodyna de Mboua Masso
C'est grave!!!!!!!!!!!!!!
Douala, 23 février 2011 C'est grave!!!!!!!!!!! J'ai la moutarde qui me monte au nez. Je viens encore de passer à côté d'une opportunité qui devait changer ma vie. J'ai ét